La lettre oubliée de Nina George

Il a toujours un livre en tête pour soulager les maux de l’âme : dans sa « Pharmacie littéraire » installée sur une péniche, le libraire Jean Perdu vend des romans comme on vendrait des remèdes pour vivre mieux.

Il sait soigner tout le monde – à l’exception de lui-même.

Cela fait vingt-et-un an, déjà, que Manon s’est éclipsée pendant qu’il dormait en lui laissant pour tout adieu une lettre qu’il n’a jamais osé ouvrir. Mais voilà qu’arrive l’été, un été pas comme les autres qui verra Jean Perdu s’échapper de sa librairie pour s’engager dans un voyage au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence, avant de revenir à la vie.

Une grosse déception. Des personnages distants qui n’ont pas su s’ouvrir à moi et une écriture qui traîne en longueur malgré que ce roman renferme une  belle déclaration d’amour aux livres.

MON AVIS

La lettre oubliée… un petit moment déjà que je voulais découvrir cette oeuvre, me plonger au cœur de cette histoire d’amour en Provence entourée de livres. C’est promettant non ? C’est donc avec enthousiasme que je me suis immergée dans ce roman, accueillie de façon plus ou moins mitigée par la critique.

Pour tout vous dire… je n’ai pas apprécié ma lecture, et pourtant, c’est pleine de confiance que je partais à sa découverte. Mais pourquoi donc une telle déception ?

La lettre oubliée c’est l’histoire de Jean Perdu, un libraire un peu atypique conseillant des livres pour guérir les maux de l’âme. Cette idée, assez originale m’a tout de suite plu, mais n’a malheureusement pas été à la hauteur de mes attentes. J’espérais, une histoire d’amour et livres (comme précisé), mais La lettre oubliée s’avère plutôt être un roman sur la reconstruction de soi, le deuil et la reprise en main de sa vie.

Deuxièmement je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, notamment aux personnages principaux : Jean et Manon. Jean, anéanti par le départ de sa belle 20 auparavant, a mis sa vie sentimentale (et sa vie tout court même) en pause. Il se laisse bercer par la vie, une vie monotone qui donne un ton ennuyant au livre. Manon quant à elle n’a pas su me convaincre ; je l’ai trouvé trop égoïste, le genre de personne qui veut tout à la fois (le beurre et l’argent du beurre). Autant vous dire que je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher aux personnages et la magie n’a pas opéré.

Ce qu’on ne peut reprocher à Nina George c’est son écriture qui transpire d’amour pour les livres et elle nous le fait ressentir, j’ai beaucoup aimé cet aspect. Plus qu’un histoire, pour Nina George, un livre est un remède, voire même un doudou qui nous protège et nous rassure. Cependant sa plume traîne parfois en longueur et donne un rythme monotone au roman. Je ne vous cache pas m’être ennuyée ferme durant ma lecture (surtout dans la seconde moitié) et être arrivée à bout de ma lecture avec soulagement (bon j’y vais un peu fort, mais vous voyez l’idée).

2 coeurs-lecture mitigée

Publicités

5 réflexions sur “La lettre oubliée de Nina George

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s