La liste de mes envies de Gégoire Delacourt

 

la liste de mes envies

Les femmes pressentent toujours ces choses-là. Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ? Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies.

« L’argent ne fait pas le bonheur »

MON AVIS

Comment vous parler de ce livre qui m’a laissé perplexe ? 

Jocelyne Guerbette c’est un peu Madame-tout-le-monde, une femme qui mène une vie simple et sait apprécier les petits bonheurs de la vie. Lorsque ses amies, les jumelles, lui proposent de tenter sa chance au loto, elle y participe sans vraiment y croire. Comment, elle, qui n’a jamais joué pourrait-elle toucher le gros lot ? Quand la réponse tombe Jocelyne cache son gain à son entourage de peur que sa vie ne s’en trouve bouleversée.

Bien que ce roman nous parle de Madame-tout-le-monde, j’ai eu beaucoup de mal à m’identifier aux personnages. Certains d’entre eux m’ont paru trop caricaturaux, notamment le mari, un des personnages que j’ai eu le plus de mal à cerner. Personnellement, si le feeling ne passe pas avec les personnages je sais que j’aurai de grandes difficultés à apprécier le roman, et c’est malheureusement ce qui s’est passé pour ce livre.

Cependant, j’ai apprécié et complètement adhéré à la réflexion autour de l’argent faite par l’auteur. La vie est faite de petits bonheurs, qui, même s’ils paraissent anodins suffisent à remplir notre journée de joie. Il est vrai que beaucoup d’entre nous aimerions remporté le gros lot, mais une fois en poche que faire de tout cet argent ? Telle est la question de Jocelyne. Comme narré dans le livre, l’argent possède un fort pouvoir dévastateur chez les Hommes et ici réside la crainte de la protagoniste. Effectivement comme le confirme l’adage : « L’argent ne fait pas le bonheur ». J’ai également beaucoup aimé le décalage entre la vie de Jocelyne, ses besoins, ses envies et ce qu’elle pourrait s’offrir réellement. En effet, on peut découvrir sur sa liste de besoins qu’elle a besoin d’un économe : une situation assez décalée comparée à son compte en banque.

En dépit de cette très belle réflexion, ce récit manque clairement d’éclat. A la fois un peu trop monotone et un peu trop cliché, ce sera un roman vite oublié. Peut-être le style de l’auteur, peut-être les personnages… je ne sais pas.

Publicités

2 réflexions sur “La liste de mes envies de Gégoire Delacourt

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s