La fille de l’hiver d’Eowyn Ivey

la fille de l'hiver

L’Alaska, ses forêts impénétrables, ses étendues enneigées. Son silence. Sa solitude. Depuis la mort de leur bébé, le mariage de Mabel et Jack n’a plus jamais été le même. Partir vivre sur ces terres inhospitalières paraissait alors une bonne idée. Seulement, le chagrin et le désir d’enfant les ont suivis là-bas et la rudesse du climat, le travail éreintant aux champs les enferment chacun dans leur douleur. Jusqu’à ce soir de début d’hiver où, dans un moment d’insouciance, le couple sculpte un bonhomme de neige à qui ils donnent les traits d’une petite fille. Le lendemain matin, celui-ci a fondu et de minuscules empreintes de pas partent en direction de la forêt… Peu de temps après, une petite fille apparaît près de leur cabane, parfois suivie d’un renard roux tout aussi farouche qu’elle. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Est-elle une hallucination ou un miracle ? Et si cette petite fille était la clé de ce bonheur qu’ils n’attendaient plus ?

Ce livre est une bourrasque de vent frais qui vous émerveille tant par la beauté des paysages décrits que par la beauté de cette histoire très émouvante. A lire enroulé dans un plaid !

MON AVIS

Mabel et Jack, deux êtres dévorés par la tristesse de n’avoir pu concevoir d’enfant partent s’isoler en Alaska afin d’oublier, ou du moins d’apaiser leurs problèmes. Seulement, ils étaient loin d’imaginer que leur destin les rattraperait parmi ces terres enneigées et qu’une petite fille viendrait pointer les bout de son nez, apparaissant et disparaissant comme par magie.

Cette mystérieuse fillette fait toute la beauté et le charme de cette histoire. Elle apporte une dose de mystère, d’insouciance enfantine, de joie et de bonheur au sein du foyer de Mabel et Jack. C’est un personnage extrêmement attachant, mais qui reste très distante, volage voire même sauvage. C’est réellement un personnage, que j’ai adoré avec son caractère sauvageon et menant une vie livre comme l’air : une véritable « fée de neiges » ! Mabel et Jack sont également très touchants. Mabel à sa manière de couver cette enfant des yeux et de la chérir et Jack à sa manière de vouloir la protéger, parfois à tort. Des liens très forts et d’une sincérité aveuglante se tissent au fil de ce roman ce qui le rend très humain.

En bref, je vous conseille ce roman, si vous êtes à la recherche d’un roman hivernal qui vous fasse respirer au grand air et découvrir les magnifiques paysages enneigés de l’Alaska tout en ayant cette petite dose de magie qui fait toute la différence.

Publicités

5 réflexions sur “La fille de l’hiver d’Eowyn Ivey

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s