Une seconde avant Noël de Romain Sardou

une seconde avant noel

1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant… Harold ignore qu’il est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant…

Une seconde avant Noël est un très joli conte qui nous emmène sur les traces du Père Noël et nous fait vivre ses premiers moments.

MON AVIS

Tous les ans j’aime lire un conte de Noël durant cette période de fête, l’année dernière c’était La véritable histoire de Noël et cette année c’est celui-ci. Une seconde avant Noël est un très joli conte qui nous emmène sur les traces du Père Noël et nous fait vivre ses premiers moments.

Les 100 premières pages sont assez « dures » tant au niveau des événements que de l’histoire en elle-même. Le récit se déroulant au 18ème siècle en Angleterre, nous sommes plongés en pleine révolution industrielle britannique. Une époque à laquelle les enfants n’ont pas la belle vie ; ils doivent travailler d’arrache pied pour un salaire de misère et sont traités comme des vauriens. Ces 100 premières pages sont donc un peu longues et s’opposent diamétralement  à l’ambiance des fêtes de fin d’année. Cependant, les descriptions sont très réalistes et ne sont pas sans rappeler le célèbre Charles Dickens.

Une fois le contexte mis en place, la magie prend vite le dessus et c’est cette petite touche féerique que j’attendais avec impatience. Deux mondes se rencontrent ; celui des « humains normaux » et celui des fées, des anges, et tout autres personnages féeriques, sans jamais se côtoyer. J’ai beaucoup aimé le monde créé par Romain Sardou, un monde dans lequel il est facile de se plonger né d’un mélange entre le réel et le magique. 

Si je devais formuler une petite critique à l’égard de ce roman, je dirais que les passages où l’auteur intervient en son nom et crée un dialogue direct avec le lecteur m’ont dérangé. Je n’ai pas vu l’intérêt de ces interventions, qui n’apportent rien de plus au lecteur et qui a eu pour effet de couper dans ma lecture.

Si vous êtes à la recherche d’un joli conte pour les fêtes je vous le conseille, néanmoins, je si vous n’avez pas encore lu La véritable histoire de Noël, je vous invite à le découvrir en priorité car j’ai préféré le contexte dans lequel se déroule l’histoire.

Publicités

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s