Je ris parce que je t’aime d’Alexandre Sneguiriev

je ris parce que je t'aime

« C’est là que j’ai compris qu’un handicapé, ce n’est pas une prison ordinaire. C’est une prison que se construisent ceux qui s’en occupent. Ils dressent des murs entre eux-mêmes et le monde. » Fiodor et Lena sont jeunes et amoureux. Elle tombe enceinte. Ils sont heureux. Mais voilà, l’enfant qui naît est trisomique. La mère fuit. Le père hésite. Ce sont finalement les grands-parents paternels qui élèveront le petit garçon, laissant leur fils construire sa vie. L’enfant a quinze ans lorsque ses grands-parents décèdent brutalement. Il n’a plus le choix : Fiodor doit laisser son fils entrer dans sa vie.

Une véritable déception qui ne m’a ni touché, ni émue et laissée de marbre face aux personnages trop distants et trop froids. 

mon avis

Jeune et insouciant lors de la naissance de son fils, Fiodor, le hais de ton son corps à cause de sa « différence ». Avec Lena, sa petite amie de l’époque, ils décident de l’abandonner. Ce sont les parents du jeune homme, qui vont s’en occuper jusqu’à leur décès. A partir de ce moment-là, Fiodor, n’a plus choix et doit se confronter à l’image de son fils et surtout s’en occuper.

A la lecture des premières lignes, j’ai été perdue, car les prénoms utilisés ne sont pas les mêmes que ceux de la quatrième de couverture. Je n’ai d’ailleurs pas du tout apprécié le fait que l’auteur change sans arrêt l’appellation d’un personnage, et même si le diminutif se rapproche de son prénom, au début on s’y perd ! Pour vous donner un exemple, Ivan se transforme en Vania et Fiodor en Fédia etc.

Pour faire court, je n’ai pas du tout apprécié cette lecture. Je m’attendais à quelque chose de touchant, bourré d’émotions et d’affection, mais je n’ai rien ressenti de tout cela lors de ma lecture. Je ris parce que je t’aime a été une histoire sans queue ni tête qui n’a pas du tout réussi à me faire adhérer aux personnages. Je les ai trouvé trop distants et trop froids. Notamment Fiodor qui commence à montrer des émotions qu’à la toute fin du roman. Par ce procédé, je pense que l’auteur a voulu immiscer de la pudeur dans son récit, mais malheureusement il a perdu toute sa dimension émotionnelle.

Publicités

Une réflexion sur “Je ris parce que je t’aime d’Alexandre Sneguiriev

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s