Sous la même étoile

4. Sous la même étoile

Tout commence par le froid glacial d’un hiver à New York et tout se termine sur le sable brûlant des plages de Jaffa. Le hasard a fait se rencontrer et s’aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d’autres circonstances. La femme, c’est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L’homme, c’est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. À New York, espace neutre hors du temps et de la politique, Liat et ‘Hilmi décident de s’immerger, le temps d’un hiver, dans un amour impossible. Commence alors une vie commune dont la date d’expiration se rapproche chaque jour un peu plus. Dans cet univers clos qu’ils se sont créé, Liat et ‘Hilmi ont décidé d’ignorer les à-côtés, les différences et les fissures. Mais la réalité finit toujours par s’imposer…

Mon avis

Le conflit israelo-palestinien est une thématique que j’ai très peu lue dans la littérature. N’étant pas très renseignée sur le sujet, j’ai voulu découvrir ce livre. Je dois vous l’avouer, j’ai été déçue.

La quatrième de couverture n’est pas absolument pas mensongère, il s’agit bel et bien d’une jolie histoire d’amour passionnée entre Liat et Hilmi dans le froid glacial de New-York. Dans cette ville, les deux jeunes tourtereaux peuvent s’adonner à leurs sentiments. Naît alors un amour hors du temps et de l’espace. Mais l’heure du retour dans leur pays respectif est annoncé, qu’en sera-t-il de leur amour ?

Ce que j’ai apprécié dans ce roman c’est de découvrir le conflit israelo-palestinien d’une manière totalement nouvelle : à travers une histoire d’amour. On a beau dire que l’amour n’a pas de frontière, dans ce cas, les choses sont un peu différentes. Malgré leur attirance indéniable, le lecteur sent, au fil des pages, une barrière incommensurable se dresser entre eux. J’ai trouvé que c’était un angle très intéressant pour aborder cette guerre.

Cependant, car oui, il y a un mais, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Surtout à Hilmi que j’ai trouvé très froid et distant. Il est dommage que l’auteur ne détaille pas plus ce personnage. J’ai eu l’impression d’une histoire à sens unique.

Le récit est décousu. Il est narré à la première personne du singulier, nous suivons donc le point de vue de Liat. Mais je dois avouer m’être perdue dans sa narration. Entre les souvenirs de Liat, ceux d’Hilmi, le moment présent… le récit n’a pas su me happer tel que je l’aurais souhaité. Vous l’aurez compris, c’est donc avec une grande déception que j’ai refermé ce livre.

L’avez vous lu ? Qu’en avez-vous pensé?

Signature

Publicités

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s