Mille petits riens

Mille petits riens

Ruth est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue appréciée et respectée de tous. La mère dévouée d’un adolescent qu’elle élève seule. En prenant son service par une belle journée d’octobre 2015, Ruth est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer. Pour Turk et Brittany, un jeune couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la venue au monde de leur premier enfant. Le petit garçon qui vient de naître se porte bien. Pourtant, dans quelques jours, ses parents repartiront de la Maternité sans lui. Kennedy a renoncé à faire fortune pour défendre les plus démunis en devenant avocate de la défense publique. Le jour où elle rencontre une sage-femme noire accusée d’avoir tué le bébé d’un couple raciste, elle se dit qu’elle tient peut-être là sa première grande affaire. Mais la couleur de peau de sa cliente, une certaine Ruth Jefferson, ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

Mon avisUn véritable coup de cœur pour ce roman qui traite du racisme. Ce qui le différencie des autres, c’est qu’il ne traite pas du racisme pendant l’époque coloniale ou bien alors pendant la ségrégation. Non, il évoque le racisme à l’heure actuelle, celui qui s’immisce dans nos vies, nos pensées, sans même que nous nous en rendions compte. Ce livre est une claque monumentale !

Il est parfaitement écrit, de manière simple et fluide. Aucune longueur n’est à déplorer, chaque description est nécessaire,voire vitale pour comprendre en profondeur le sujet. Jodi Picoult a décidé d’en faire un roman à trois voix, celle de Ruth Jefferson, sage-femme afro-américaine accusée de meurtre sur un nouveau né, Turk Bauer, un suprématisme blanc et père de l’enfant décédé et Kennedy, l’avocate de Ruth. J’ai trouvé cette alternance totalement adéquate, elle nous permet de comprendre en détails les points de vue de chacun et comment ils sont devenus ceux qu’ils sont à l’heure actuelle.

Le déroulement du procès de Ruth est passionnant mais parfois aussi écœurant et révoltant. Si Ruth nous parait, aux premiers abords, douce et calme, ce procès va réveiller en elle toute la rage qu’elle accumule depuis des années. Et comme nous la comprenons !

L’auteur s’est extrêmement bien documentée pour réaliser cet ouvrage. J’ai réellement assisté au procès grandeur nature de Ruth. Je me vois parmi l’audience, pleine d’espoir, d’incompréhension et de colère. Cela m’a beaucoup appris sur l’univers judiciaire, son fonctionnement, le rôle de chacun et les trucs et astuces pour remporter un procès.

C’est un roman qui restera longtemps gravé en moi et qui j’en suis sûre, ne saura vous laissez indifférents.

J’ai, après ma lecture, appris que l’auteur avait longuement hésité avant de publier ce roman. « Des personnes de couleur me reprocheront sans doute d’avoir choisi un sujet qui ne m’appartient pas. Des Blancs me reprocheront de les accuser de racisme ». Malheureusement ses craintes se sont révélées justes et Jodi Picoult a essuyé de nombreux commentaires désobligeants au sujet de son dernier roman, certains l’ont même accusée de « trahir [sa] race ». Ces commentaires montrent que le chapitre du racisme est encore loin d’être clôt et que des romans de ce genre sont bel et bien indispensables pour réveiller les consciences.

Signature

 

Publicités

2 réflexions sur “Mille petits riens

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s