Bird box de Josh Malerman

birdbox

 

Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger qui s’est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fi n cruelle. On dit qu’un simple coup d’oeil suffi t pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.

Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui est pleine de suspens (plus ou moins présent selon les chapitres). Josh Malerman a une plume qui nous donne des frissons et même si j’ai été deçue par la fin, je ne regrette en rien ma lecture qui m’a laissé un sentiment d’après lecture effrayant.

Mon avis

Premièrement, quelle magnifique couverture, et quel résumé alléchant ! Il ne m’en a pas fallu beaucoup plus pour avoir une terrible de lire ce thriller. Je suis pas très thriller mais de temps en temps j’aime et quand ils ont l’air aussi mystérieux, j’adhère totalement !

Rythme parfait

Josh Malerman pose bien le contexte dès le départ et la tension commence à monter crescendo. Le rythme est parfaitement mis en place. Dès le début j’ai été très intriguée par cette histoire comme je l’avais imaginé. L’histoire fait un parallèle passé/présent qui m’a beaucoup car on veut savoir comment Malorie en est arrivé là avec ses enfants, on a envie de savoir ce qu’elle a traversé.

Mais j’ai peur de quoi au juste ?

Ce qui est assez étonnant dans ce roman c’est qu’on a peur, mais on se demande bien de quoi on a peur. On n’a aucune idée des créatures qui rôdent, on ne sait pas si se sont des créatures et finalement on se demande si elles existent vraiment. Mais on ne peut pas s’empêcher d’avoir peur. La plume de Josh Malerman est vraiment parfaite, elle a cette pointe de terreur alors qu’il décrit des activités de la vie quotidienne. Mais bon tout se fait avec un bandeau sur les yeux donc évidemment ça complique un peu les choses…

Mais…

Jusqu’à la moitié du roman j’ai été dans cet état mi-terrifiée, mi-intriguée et puis je me suis lassée (eh oui…!). Mais pourquoi me diriez-vous, tout commençait pourtant si bien. Effectivement, mais je pense que je me suis habituée à cette atmosphère pesante et donc au fil des pages, la peur a commencé à s’atténuer. De plus, on n’a pas énormément d’éléments nouveaux qui pourraient nous amener à avoir la chair de poule.

Comme je vous l’ai dit il y a un mix du récit passé/présent et si celui-ci m’a beaucoup plu au départ, j’ai trouvé certains chapitres (notamment ceux concernant le passé) un peu longuets… Mais je pense que ceux-ci sont incontournables pour que le contexte soit bien compris par les lecteurs, cependant, j’aurais aimé qu’ils soient tournés de manière différente, peut être avec un peu plus de suspens pour pas que l’adrénaline ne redescende.

Le dernier point négatif c’est que j’ai été assez déçue par la fin, j’ai eu l’impression de rester sur ma faim… Je ne vous en dis pas plus afin de ne pas vous spoiler.

En bref, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui est pleine de suspens (plus ou moins présent selon les chapitres). Josh Malerman a une plume qui nous donne des frissons et même si j’ai été deçue par la fin, je ne regrette en rien ma lecture qui m’a laissé un sentiment d’après lecture effrayant.

 3 coeurs

Publicités

Un petit commentaire fait toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s